29.11.13

Histoire - Qu'est-ce que la Saint-Nicolas


Description ajoutée à la vidéo :

Chaque année, le 6 décembre la saint-Nicolas est l'occasion d'une fête presque aussi importante que Noël pour les enfants du nord-est de la France à la Hollande en passant par la Belgique.

Mais qui était ce Nicolas qui fait concurrence au père Noël dans toute une partie de l'Europe ?

Saint Nicolas a vécu au IVe siècle après Jésus Christ, c'était un évêque nommé Nicolas de Myre né dans le sud-ouest de l'actuelle Turquie. Si l'histoire retient de lui qu'il était aussi bienveillant que généreux et qu'il était le protecteur des enfants, des veuves et des gens faibles ; les légendes lui attribuent de très nombreux miracles, à tel point que Saint Nicolas devint au Moyen-Âge le patron des petits enfants et des écoliers... Alors saint Nicolas, concurrent du père Noël, ou ancêtre du père Noël ? Pour le savoir il fait plonger dans les légendes...

La plus connue en France raconte comment trois petits enfants égarés se réfugièrent chez un boucher qui, après les avoir faits dîner, les coupa en petits morceaux avant de les jeter dans son saloir. Sept ans plus tard, saint Nicolas vint demander l'hospitalité au boucher, et demanda à goûter le salé préparé sept ans plus tôt. Le boucher apeuré s'enfuit et saint Nicolas ressuscita les enfants.

 Écoutez cette légende chantée par Dorothée



Ils étaient trois petits enfants
qui s'en allaient glaner aux champs.
Ils sont allés et tant venus
que sur le soir se sont perdus.
Ils sont allés chez le boucher :
- boucher, voudrais-tu nous loger ?

- Entrez, entrez, petits enfants,
Il y a de la place assurément.
Ils n'étaient pas sitôt entrés
que le boucher les a tués.
les a coupés en petits morceaux
et puis salés dans un tonneau.
Saint Nicolas au bout de sept ans
vint à passer dedans ce champ,
alla frapper chez le boucher :
- boucher, voudrais-tu me loger ?
- entrez, entrez Saint Nicolas.
Il y a de la place, il n'en manque pas.
- Du petit salés je veux avoir
qu'il y a sept ans est au saloir.
Quand le boucher entendit ça,
bien vivement il se sauva.
- Petits enfants qui dormez là,
je suis le grand Saint Nicolas.
Le grand Saint étendit trois doigts,
les trois enfants ressuscita.
Le premier dit : " j'ai bien dormi. ""
Le second dit : " et moi aussi. "
« Je me croyais au paradis »
A ajouté le plus petit.

 Vous pouvez aussi lire la légende sur Lire & ReCréer , allez par ici

Une autre légende est celle de l'homme endetté qui n'avait plus d'autre solution pour survivre que de vendre ses 3 filles comme esclaves, chose qui était courante dans l'Antiquité. Lorsque Nicolas l'apprit, il alla durant trois nuits consécutives jeter par la fenêtre suffisamment d'argent pour que le père rembourse ses dettes et pourvoie ses trois filles d'une dot. Chose curieuse, certaines versions de cette histoire racontent que saint Nicolas aurait jeté les pièces... par la cheminée !

Ce qui est amusant c'est que ces deux légendes ont sans doute la même origine : des icônes byzantines qui racontent comment Saint Nicolas aurait sauvé de l'exécution 3 officiers ou notaires injustement condamnés. Dans les icônes byzantines, les saints étant représentés de manière disproportionnée par rapport aux hommes, et les chrétiens du Xe siècle ont mal interprété ces images. Ils ont pris les 3 officiers pour des enfants donnant naissance aux légendes que l'on connaît.

Et c'est depuis le XIIe siècle que l'on raconte que saint Nicolas va de maison en maison dans la nuit du 5 au 6 décembre pour demander aux enfants s'ils ont été obéissants. Les enfants sages reçoivent des cadeaux, tandis que les autres reçoivent une trique donnée par le compagnon de saint Nicolas, le fameux père Fouettard, qui serait ni plus ni moins que l'incarnation du méchant boucher. C'est ainsi que saint Nicolas devint le patron des petits enfants et, par extension, des écoliers.

Quel rapport avec le père Noël ? Il faut traverser l'Atlantique pour le comprendre, et faire un peu de phonétique. Au XVIe siècles, la réforme protestante bannit la légende de saint Nicolas d'une grande partie de l'Europe, sauf en Hollande.

Les Hollandais furent parmi les premiers pionniers à coloniser l'Amérique, emmenant avec eux leurs croyances dont saint Nicolas, qui se prononce Sinterklaas en Hollandais. Sinterklaas devint rapidement Santa Claus en Anglais américain et comme vous le savez, Santa Claus est le nom du père Noël en Amérique. En fait il semblerait qu'au cours des décennies qui ont suivi, des chrétiens américains bien pensants aient eu l'idée de rapprocher cette fête des enfants de la naissance de l'enfant Jésus... et voilà pourquoi le père Noël, qui n'est qu'une vision moderne de Saint Nicolas, fait aujourd'hui sa tournée le 24 décembre.

Le monde chrétien est donc divisé en deux : ceux qui sont restés fidèles à la Saint-Nicolas et ceux qui ont adopté sa version moderne, le père Noël. Et les enfants de Lorraine sont sans doute les plus chanceux, là-bas, on fête les deux !

Aucun commentaire: