8/04/2014

Zaz et "La légende du Colibri"

Selon la légende amérindienne, le Colibri "fait sa part" en puisant de l'eau avec son tout petit bec pour éteindre tout l'incendie de la forêt. Il fait face à l'incompréhension des autres animaux de la forêt, qui très vite se joignent au petit oiseau pour "faire aussi leur part"


ZAZ a collaboré avec le Mouvement des Colibris et son créateur , Pierre Rabhi (reconnu expert international pour a lutte contre la désertification) que depuis 1981 transmet son savoir-faire en Afrique en cherchant à redonner leur autonomie alimentaire aux plus démunis et à sauvegarder leur patrimoine nourricier .

Dans un livre-CD pour petits et grands, Denis Kormann met en scène La légende du colibri dans un décor très coloré d'Amazonie. C'est ZAZ qui raconte l'histoire et chante deux titres inédits écrits par Cyril Dion : " La légende du Colibri " et " La (R)évolution des Colibris "


Écoutez la légende du Colibri racontée par Zaz

Résumée

Les animaux assistent désemparés à l'incendie de leur forêt. Seul le colibri porte dans son bec, goutte après goutte, de l'eau pour éteindre le feu.


Le conte du colibri

 


Écoutez les deux chansons interprétées par ZAZ

Chanson ZAZ - La légende des colibris



Paroles


Dans la forêt des colibris
il y avait un grand incendie
du feu, des flammes, du vent, des cris
tous les amis des colibris
regardaient le feu sans rien dire
ils n’avaient qu’une idée s’enfuir
il restait juste un colibri
jetant des gouttes sur l’incendie
nous sommes tous des graines de colibri

Dans ma tête il y a du cœur
dans mon cœur il y a de l’envie
de quoi faire un monde meilleur
de quoi faire un paradis

En voyant un p’tit colibri
vouloir éteindre un incendie
Ça donne quand même envie de rire
mais dans la poitrine des colibris
il y a ce cœur gros comme un ovni
ce clic ce clac ce paf ce chi
derrière le premier colibri
d’autres se sont mis à venir
nous sommes tous des graines de colibri

Dans ma tête il y a du cœur
dans mon cœur il y a de l’envie
de quoi faire un monde meilleur
de quoi faire un paradis

dans ma tête il y a du cœur
dans mon cœur il y a de l’envie
de quoi faire un monde meilleur
de quoi faire un paradis

En voyant tous ces colibris
les animaux tous leurs amis
se sont rués comme un seul " i "

Ça y est l’histoire s’arrête ici
sans dire la fin de l’incendie
l’important c’est les colibris
et leur courage et leur génie
au paradis des colibris
y’aura des ogres et des gentils
des grands, des gros, des minces, des petits
au paradis des colibris
au pa-ra-dis

Dans ma tête il y a du cœur
dans mon cœur il y a de l’envie
de quoi faire un monde meilleur
de quoi faire un paradis
dans ma tête il y a du cœur
dans mon cœur il y a de l’envie
de quoi faire un monde meilleur
de quoi faire un paradis

Chanson ZAZ - La ( R) Evolution des colibris




Paroles

Rien ne dit
qu’on ne peut rien changer
parce qu’on est tout petit

Rien ne dit
qu’il faut laisser filer
les deux tiers de sa vie

Rien ne dit
qu’on ne peut résister
à l’histoire qui s’écrit

Rien ne dit
qu’on ne doit pas rêver
et prendre le maquis

Refrain

Nous sommes le cœur
Les poumons et le tronc
Nous sommes l’ardeur
Les forces et la passion

Nous sommes le risque
La peur et la raison
Nous sommes l’unique chance que nous avons

Nous voilà nous sommes en vie
La (r)évolution des colibris

Rien ne dit
qu’un peu de nos baisers
n’éclairent pas la nuit

Rien ne dit
qu’on ne peut réveiller
nos espoirs endormis

Rien ne dit
qu’une seule de nos pensées
ne peut changer nos vies

Rien ne dit
que le vent des forêts
n’est pas le paradis

Refrain  ( 2 fois )

Rien ne dit
que les arbres blessés
ne seront pas guéris

Rien ne dit
que les ordres rangés
seront toujours ainsi

Rien ne dit
que les feux du danger
ne seront pas détruits

Tout,  tout nous dit
que les temps vont changer
avec les colibris

Refrain

Nous sommes le cœur
Les poumons et le tronc
Nous sommes l’ardeur
Les forces et la passion

Nous sommes le risque
La peur et la raison
Nous sommes l’unique chance que nous avons

Nous voilà nous sommes en vie
La (r)évolution des colibris

Aucun commentaire: